Derniers sujets
» coube de poids olympe
Hier à 18:16 par StickMatch

» Castration
Hier à 12:15 par orana_oz

» Fontaine à eau
Sam 15 Sep 2018 - 13:31 par Chanur75

» A propos du poids de vos Poilus
Mer 12 Sep 2018 - 10:49 par StickMatch

» Pelage
Mar 11 Sep 2018 - 9:58 par StickMatch

» MUFFIN
Dim 9 Sep 2018 - 17:59 par orana_oz

» Vacances
Mer 5 Sep 2018 - 11:40 par Carcajou

» Bonjour à toutes et à tous
Lun 3 Sep 2018 - 10:52 par orana_oz

» Profil
Ven 31 Aoû 2018 - 16:22 par orana_oz

» Les 4 pattes d'Halatte - Oise - Chèque encaissé sans réservation
Ven 24 Aoû 2018 - 12:40 par orana_oz

Maine Coon du mois

Venez découvrir Armando Louxor, le Maine Coon du mois !

Et n'hésitez pas à jeter également un œil à la fiche de Frisbee, notre animal du mois ;)


Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs du mois
Chanur75
 
orana_oz
 
StickMatch
 
Carcajou
 
Gastonlagaffe
 
O'malley
 
clem44
 
foix valerie
 

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Ven 27 Juil 2018 - 10:35

La Péritonite Infectieuse Féline (PIF)

Aller en bas

La Péritonite Infectieuse Féline (PIF)

Message par Keya le Ven 20 Juin 2014 - 11:47

Kézako ?

Cette maladie mortelle est due à une mutation d’un ou plusieurs coronavirus, auxquels la plupart des chats sont un jour confronté dans leur vie. Peu résistant, le virus ne survit pas à une température supérieure à 20 degrés ni aux produits ménagers. Par contre, on ignore encore la façon dont il se propage, si ce n’est qu’il se transmet de chat à chat. Il semblerait que le chaton se retrouve infecté par le coronavirus en inhalant ou en ingérant le virus, à partir de la salive ou des selles d’autres chats ou de surfaces contaminées telles qu’un lit, un linge, un bol, une gamelle, un jouet, etc.

Il semblerait que le stress amoindrisse la résistance de chats menacés.

Les plus touchés sont les chatons et les vieux chats.

Il existe deux formes de la maladie : une humide (ou effusive) et une sèche.

Les chatons ayant la forme humide subissent une accumulation de liquide dans l’abdomen ou la poitrine, qui complique la respiration. Une fois les symptômes apparus, les chatons meurent assez rapidement, en l’espace d’une à quatre semaines.

Les chatons souffrant de la forme sèche ont une durée de vie légèrement plus longue (4 à 5 mois), mais une fin tout aussi tragique, suite à l’arrêt total de fonctionnement des reins.


Les symptômes

La PIF étant une très grande imitatrice, un seul symptôme peut apparaitre au départ de la maladie, comme une diarrhée ou des éternuements. On peut aisément penser dans ce cas qu’il ne s’agit que d’un rhume, alors que la PIF en est à son premier stade.
Ensuite, sa température corporelle augmente, allant jusqu’ à 39 ou 41 degrés.
D’autres signes cliniques apparaissent dans les jours ou les mois qui suivent, tels que :

Forme humide :
- Troubles respiratoires
- Abdomen gonflé

Forme sèche :
- Perte de poids et manque d’intérêt pour la nourriture
- Dépression
- Anémie
- Fièvre
- Boivent beaucoup et urinent beaucoup
- Peau et yeux en jaunes en raison d’un foie touché
- Vomissements
- Diarrhée

Comme constaté, l’examen ne s’établit pas aisément tant les symptômes sont variés et peuvent être contradictoires.


Prévention

Dans certains pays, un vaccin contre cette maladie est commercialisé, mais son efficacité est discutable.
Un dépistage est possible : la PIF étant de la famille des coronavirus, le dépistage consiste à repérer la présence d’anticorps du coronavirus. La plupart des chats provenant de refuges ou de chatterie ont été exposés à UN coronavirus, donc un chat en parfaite santé peut être positif au test, même s’il n’a pas été exposé à la PIF. Le diagnostic de la PIF doit donc être établi en associant des symptômes précités et un résultat positif au test du coronavirus. Attention cependant à toujours demander l’avis de plusieurs vétérinaires.
La PIF ne se soigne pas, et le diagnostic n’est certain qu’après autopsie.


Sources:
Allain M., "Le Maine Coon", Col. Chat de race, De Vecchi, Nîmes, 2014.
Rainbolt D., "Un chaton pour les nuls", First Edition, Varese, 2014.
avatar
Keya
ADMINICOON

Messages : 1384
Miaous : 1586
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 29
Humeur : Agréable

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum